Les cabinets de pédicurie podologie restenet ouverts pendant les confinements, vous pouvez nous contacter.

L’Hallux Valgus. DEFINITION, ORTHESES ET TRAITEMENT

L’Hallux Valgus. DEFINITION, ORTHESES ET TRAITEMENT

Hallux valgus : quand consulter un podologue ?

L’Hallux Valgus est une déformation de l’articulation du gros orteil touchant davantage les femmes et les personnes sujettes aux rhumatismes et à l’arthrose. Voici nos conseils pour bien le traiter.

 

DEFINITION de l’hallux valgus

 

L’Hallux Valgus est une déformation de l’articulation du gros orteil (1re articulation métatarso-phalangienne).

Le gros orteil est dévié vers l’extérieur tandis que le 1er métatarsien est dévié vers l’intérieur. L’extrémité du métatarsien devient saillante, c’est ce que l’on nomme communément l’oignon ou exostose

Cette déformation est plutôt féminine avec souvent une prédisposition génétique. Les maladies rhumatismales ainsi que l’arthrose sont des facteurs de risques.

 

 Les facteurs favorisant de l’hallux valgus :

  • L’âge : dans la majorité des cas, l’Hallux valgus se manifeste à partir de 40/50 ans. Cependant, on retrouve également des formes juvéniles vers l’âge de 10 ans avec une forte influence de la génétique.

 

  • Le sexe: les femmes sont les plus exposées à l’hallux valgus bien que des hommes soient également touchés. Les changements hormonaux lors de la ménopause semblent jouer un rôle dans la déformation.

 

  • L’hérédité: on retrouve dans de très nombreux cas un caractère familial de la déformation avec une transmission de génération en génération.

 

  • L’anatomie du pied: les déformations et autres désaxations du pied (pieds plats, pieds en dedans) peuvent créer des déséquilibres du pied, qui ne fonctionne plus correctement, ce qui entraine des décompensations à l’origine de l’hallux valgus.

 

  • Le chaussage: bien que le chaussage ne soit pas le facteur prédominant dans l’apparition de l’hallux valgus, le port de chaussures étroites ou à talons favorise les déséquilibres biomécaniques du pied à l’origine de la déformation.

 

  • La laxité ligamentaire

 

 

 

 

Hallux valgus et podologue

La consultation du podologue est nécessaire si vous ressentez une douleur à  l’hallux valgus ou bien si la déformation du pied devient importante.

 

Les symptômes de l’hallux valgus :

  • Chaussage difficile: le premier des symptômes est la difficulté au chaussage et particulièrement dans les chaussures de ville. La déformation de l’orteil et l’élargissement de l’avant pied ne permet plus le port de certaines chaussures, sous peine de douleurs au niveau de l’hallux valgus.

 

  • Conflit d’orteils: la déviation du gros orteil vers le deuxième orteil, entraine des conflits avec l’orteil voisin favorisant l’apparition d’ongles incarnés ou de cors interdigitaux (œil de perdrix) entre les deux orteils.

 

  • Conflit avec la chaussure: la partie interne du pied n’est pas épargnée du fait de la proéminence osseuse de la tête du 1er métatarsien, le fameux oignon, qui vient en conflit avec la chaussure. Le frottement et l’appui répété de la chaussure sur la déformation peut générer un cor et une bursite sous cutanée réactionnelle (petite poche liquidienne inflammatoire sous la peau).

 

  • Douleur articulaire: la déviation de l’orteil va générer des contraintes articulaires anormales et provoquer un enraidissement de l’articulation avec des signes d’arthrose pouvant évoluer jusqu’à la luxation latérale de l’orteil par rapport à la 1ère tête métatarsienne.

Les conséquences de l’hallux valgus :

 

  • Conséquences sur le reste du pied et du corps :

La déformation en hallux valgus va avoir un retentissement sur l’ensemble du pied et également sur la biomécanique du patient.

  • Déséquilibres statiques et dynamiques: le pied aura tendance à chuter et tourner vers l’intérieur avec pour conséquence des déséquilibres à la marche sursollicitant certains tendons et ligaments pouvant entrer en souffrance (tendinites, entorses…).

 

  • Déséquilibres biomécaniques du pied: la biomécanique du pied et particulièrement de l’avant pied se trouve modifiée. Des pressions excessives de certaines zones plantaires vont entrainer des déformations articulaires à l’origine de griffes d’orteils ou d’orteils en marteaux.

 

  • Pathologies cutanées: avec les déformations en griffe des orteils voisins, on retrouve fréquemment des cors et durillons plantaires sous le pied mais également sur et sous les orteils. Ces pathologies cutanées peuvent devenir invalidantes et très douloureuses.

 

 

LES TRAITEMENTS DE L’ HALLUX VALGUS

 

 

Traitement podologique :

Le traitement podologique doit être entrepris le plus tôt possible par le podologue dès l’apparition des premiers symptômes. En effet un traitement podologique bien mené va permettre de diminuer les symptômes et de ralentir l’évolution de la déformation.

  • Les soins de pédicurie: Les soins visent à prendre en charge toutes les pathologies cutanées liées à l’hallux valgus : cors, durillons et ongles incarnés Ce traitement est purement symptomatique et devra être renouvelé régulièrement.

 

  • L’orthoplastie: Petit appareillage sur mesure confectionné en silicone souple permettant de diminuer les frottements et l’appui de la chaussure sur la déformation. C’est un appareillage très efficace et fin permettant un chaussage normal du patient tout en évitant les douleurs. L’orthoplastie permet enfin de travailler sur la déformation en limitant l’accentuation de la déformation.

 

  • Les semelles orthopédiques: Elles visent à compenser les troubles biomécaniques du pied favorisant la déformation afin de prévenir l’évolution. Les semelles orthopédiques ont également pour vocation de prendre en charge les conséquences de l’hallux valgus sur les appuis plantaires en stabilisant le pied et en répartissant de manière harmonieuse les pressions plantaires.

 

  • La contention nocturne: CORRECTEUR D’HALLUX VALGUS, Orthèse sur mesure réalisée en résine rigide permettant de positionner le gros orteil dans la position souhaitée. L’objectif est de diminuer les tensions articulaires, ligamentaires et tendineuses au niveau de l’hallux valgus afin de limiter l’accentuation des déformations et soulager les douleurs nocturnes. Cet appareillage sera porté uniquement la nuit et pourra être évolutif dans le temps selon l’évolution des crises inflammatoires.

 

 

La chirurgie

Le traitement chirurgical ne doit pas être conduit en première intention. En effet, toute chirurgie comporte des risques, liés à la chirurgie en elle-même (correction trop importante ou insuffisante, douleurs post opératoires, cicatrice, mobilité articulaire réduite…) et également liés à l’anesthésie.

La chirurgie de l’hallux valgus vise à corriger la déformation de manière définitive. Cependant, il n’est pas rare que des Hallux valgus récidivent après chirurgie. C’est pourquoi, il est important de ne pas opérer trop tôt, ni trop tard, sous peine d’obtenir un résultat insatisfaisant du fait d’une déformation trop importante.

  • Quand opérer ?

– En cas d’échec du traitement podologique (détaillé précédemment) et que les douleurs de l’hallux valgus persistent.

– Si la déformation est trop importante avec un risque d’aggravation de la statique et de la biomécanique du pied.

– Si le chaussage devient impossible (contraintes de chaussage pour le travail notamment)

  • Quand ne pas opérer ?

– Si la gêne est seulement esthétique. Aucun Hallux valgus ne doit être traité chirurgicalement pour ce seul motif.

– Si l’hallux valgus est asymptomatique (aucune douleur)

 

 

 

 

 

LES CONSEILS DU PODLOGUES 

 

 

    • Le chaussage: La chaussure représente à elle seule un traitement mais également un facteur aggravant si celle-ci n’est pas adaptée au pied. En effet, ce n’est pas au pied de s’adapter à la chaussure. Malheureusement, nous retrouvons trop souvent en boutique des chaussures étroites, à bouts pointus et rigides. Cela a pour conséquence l’accentuation de la déformation, en repoussant sans cesse le gros orteil vers l’extérieur tout en venant en conflit avec l’exostose (oignon). Ce conflit entraine une inflammation et/ou la formation d’un cors douloureux. La chaussure doit donc être de la largeur du pied, souple (matière extensible ou cuir très souple), à bout rond ou carré avec une hauteur de talon inférieurs à 4 cm. Il existe aujourd’hui des marques spécialisées dans le chaussage des pieds douloureux et déformés, et contrairement aux idées reçues ces chaussures pour pieds sensibles restent esthétiques et abordables financièrement (certaines chaussures de gammes médicales bénéficient d’une prise en charge de la sécurité sociale). Le sport: Toute activité sportive et notamment les activités pratiquées pieds nus permettent de travailler la musculature et la proprioception des pieds. Des pieds toniques seront plus fort et seront moins sujet aux déformation.

     

    • Le gainage du pied: Des exercices de renforcement du pieds sont très intéressant afin d’équilibrer les tensions articulaire au niveau du gros orteil. Votre podologue peut vous prescrire des exercices à réaliser à la maison afin de limiter la déformation et préserver votre articulation.

     

    N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre podologue.

     

 

 

HALLUX VALGUS ET REMBOURSEMENT

 

 

Semelles orthopédiques:

Le remboursement de base de la Sécurité sociale pour les semelles orthopédiques médicalement prescrites est de:

2 x 12.94€ soit 25.88€ pour les pointures en dessous du 28.

2 x 14.02€ soit 28.04€ pour les pointures du 28 au 37.

2 x 14.43€ soit 28.86€ pour les pointures au-dessus du 37.

Le taux de remboursement de la sécurité sociale est de 60 % du tarif de base. (exemple pour une pointure au-dessus de 37: 2 x 14.43€ = 28.86€ x 0.60 = 17.32€)

CMU: Une prise en charge exceptionnelle pour les semelles orthopédiques peut être demandée auprès de la CPAM, afin de compléter le remboursement de base décrit ci-dessus. Veuillez prendre contact avec votre podologue pour plus d’information à ce sujet.

 

Les autres actes et appareillages confectionnés par le podologue

(orthoplastie, orthonyxie, onychoplastie, contention etc…), ne sont malheureusement pas pris en charge par la sécurité sociale. Un remboursement total ou partiel est néanmoins possible directement auprès de votre mutuelle sur présentation de la facture de votre podologue. 

 

 

Découvrez nos conseils

 

 

Bon ou mauvais choix la Birckenstock
Les chaussettes: conseils de podologue