Les cabinets de pédicurie podologie restenet ouverts pendant les confinements, vous pouvez nous contacter.

Un bel été pour vos pieds !

Un bel été pour vos pieds !

,

La mode estivale, comme chaque année, met les pieds en valeur et privilégie la légèreté et le confort. Les pieds se montrent et s’engouffrent dans toutes sortes de “sandales”. Profitez-en mais prenez certaines précautions ! Et n’hésitez pas à “gâter” vos pieds. Avec les services qu’ils vous rendent toute l’année, vous leur devez bien ça… il faut adapter ses chaussures aux activités que l’on fait : les tongs sur la plage, les baskets pour la détente, le sport, etc.

01
La tong
La tong (un mot d’origine chinoise) est la reine des reines ! C’est une chaussure unisexe formée d’une semelle sur laquelle sont fixées deux brides en Y dont l’extrémité passe entre les deux premiers orteils. Parfois appelée « string des pieds », la tong est une chaussure estivale et ludique. On en trouve d’innombrables versions, jouant sur les couleurs, les motifs, l’épaisseur de la semelle. L’imagination des fabricants est sans limite puisqu’il existe même des tongs qui collent aux pieds : sans attaches, ni sangles. La mode est aussi aux spartiates depuis 3 étés. Très actuelles, ces sandales à brides multiples montant légèrement sur le pied, se déclinent maintenant en version hauts talons, semelles plateformes ou compensées.
02
L'espadrille
L’espadrille est clairement revenue à la mode. C’est une chaussure légère en toile avec une semelle en corde de chanvre tressée. Une durée de vie de quelques mois à peine est sa principale faiblesse et elle est devenue aujourd’hui inadaptée à la marche. Beaucoup, dans le sud-ouest, la considèrent comme la tong d’antan, qu’on rachète chaque année avec plaisir aux premiers rayons de soleil.
03
L'escarpin
L’escarpin ne comporte pas de système de fermeture et s’enfile en glissant le pied dedans. Il peut parfois être ouvert sur le bout. Celui-ci peut être carré (ou «coupé»), pointu (voire effilé sur certains modèles), ou en ogive. Il est parfois équipé d’une bride enserrant la cheville. Cette bride peut être simple, double, croisée sur le cou-de-pied, agrémentée d’ornements divers (clous de strass, chaînettes, perles...), voire suffisamment large, sur certains modèle (5 cm), pour accueillir deux petites boucles. Le talon mesure au minimum 4 centimètres. S’il est très long et très fin on parle aussi de talon-aiguille.

 

 

 

 

Les inévitables “bobos” !

 

 

Les callosités
Le problème avec les chaussures sans bride arrière, c’est qu’elles occasionnent des microtraumatismes de la peau à chaque fois que le talon entre en contact avec la semelle. Très vite, les callosités sont inévitables et, à terme, cette corne finit par se crevasser. Il faut donc bien hydrater ses pieds et notamment ses talons avec une crème spécifique pour pieds. En effet, une peau souple absorbe mieux les chocs et amortit mieux les pressions.
Les crevasses, ampoules, cors...
A bannir en revanche : la râpe car, pour se protéger, la peau réagirait en produisant davantage de corne. Si la crevasse est là, des pansements spécifiques l’aideront à cicatriser… à condition de renoncer à l’auteur du délit ! Attention également aux brides qui passent entre les orteils : elles peuvent engendrer une irritation à l’origine d’ampoules ou de cors à la commissure de l’orteil. En cas d’ampoule, on la protégera avec un pansement et, si elle a éclaté, on la désinfectera à l’aide d’un produit antiseptique.

En cas de problème d’épiderme (les cors), d’ongles incarnés, de malformation de quelque partie du pied ou de douleur, quelle que soit sa localisation (orteils, talons, chevilles, plante, dos du pied…), il faut confier le soin des pieds à un podologue.

 

Et puis, avec les escarpins, attention au seuil des 4 cm de talon. Toute surélévation du talon va entraîner une répartition du poids du corps différente entre l’arrière et l’avant du pied. Une surélévation de plus de 4 cm du talon sera responsable d’une charge excessive sur les têtes métatarsiennes (sous les avants pieds) entraînant des douleurs osseuses et même quelquefois des fractures des os métatarsiens mais aura aussi des répercussions sur le capiton plantaire en l’épaississant jusqu’à la formation de callosités douloureuses.

 

 

Il faut enlever régulièrement son vernis

 

 

Les ongles ont besoin de respirer et les vernis, il faut le dire, sont légèrement occlusifs.

A la fin de l’hiver, vos ongles peuvent de toute manière présenter un inesthétique reflet jaune. Ils ont besoin de “lumière” et veulent respirer à l’air libre. Mieux vaut alors les laissez quelques temps sans vernis et porter des chaussures ouvertes.

Maintenir ses ongles vernis en permanence est donc un piège à éviter. En effet, constamment masqués par les couches successives de vernis, l’aspect des ongles et leur évolution échappent à toute “surveillance” et d’éventuels problèmes ne seront pas dépistés assez tôt.

Par ailleurs, l’application de vernis en continu jaunit les ongles.

                                 

 

 

Soins de pied pour l’été!

 

Après avoir mal vécus tout l’hiver et le printemps dans des chaussettes ou des collants, vos pieds sont enfin libérés. Mais, au moment de les montrer, vous voyez qu’ils ont tendance à se dessécher à vue d’oeil. Il faut donc les hydrater et les nourrir avec des produits adaptés, tout en les préservant de l’excédent d’humidité. Sans compter que la chaleur ne facilite pas la circulation sanguine.

D’où la sensation de jambes lourdes, les pieds qui gonflent et autres petits désagréments que vous connaissez bien au début de l’été.

Pour prévenir ces désagréments, le soin des pieds est incontournable :

  • au quotidien : l’hydratation !
  • chaque semaine : le gommage
  • tous les mois : le soin des pieds intégral.

Il ne faut pas mettre de crème entre les orteils.

Choix des chaussures pour les enfants
Les ongles Noirs