Les cabinets de pédicurie podologie restenet ouverts pendant les confinements, vous pouvez nous contacter.

Préparation des pieds avant la course

Préparation des pieds avant la course

Qu’il s’agisse de marathons ou de 100 kms, concernant le « running » ou qu’il s’agisse de raids, trails et autres ultras, en rapport avec le « skyrunning », à partir du moment où le coureur assimile de grandes distances, il est précieux de préparer ses pieds à l’effort.

Certes, certains prétendront qu’ils ne se sont jamais intéressés à leurs pieds et qu’ils n’en n’ont jamais souffert, mais les statistiques ne trompent pas : plus de 50 % des abandons au cours d’un trail sont causés par le pied (ampoule, hématome, ongle incarné…) et lorsqu’on soigne les raideurs sur le terrain on se rend compte de l’ampleur que prennent les problèmes podaux.

Si la tête du coureur est son moteur, ses pieds servent de pneus, le rôle du podologue est alors de les aider à ne pas « crever » !

Bon pied bonne course ! voici les mesures de prévention pré-compétition.

 

 

Prévention des ampoules

La fameuse ampoule encore appelée « cloque » est de loin la lésion du pied la plus problématique pendant une course, pouvant quelques fois s’étendre sur la moitié du pied.

 

Pour éviter les ampoules, il faut s’occuper de ses pieds un mois avant le jour-J. En effet, il faut préparer la peau à l’effort en durcissant et renforçant le capiton plantaire : on parle de « tannage » du pied.

 

1- Pour ce faire il faut appliquer tous les jours dans le mois précédant la compétition des produits tannants sur les pieds : c’est le tannage proprement dit.

Il existe différents produits (trouvés en pharmacie), quels sont-ils ?

  • le citron : appliquer tous les jours le jus d’un citron sur chaque plante de pied
  • une solution d’acide picrique à 2 % : badigeonner l’ensemble du pied.
  • Un vaporisateur Pat’dur : produit vétérinaire destiné à durcir les coussinets des chiens mais également très utilisé des spécialistes du raid ; à appliquer de la même manière sur les pieds.

 

Cependant, le tannage, lorsqu’il n’est pas méconnu du runner, est bien souvent mal réalisé.

2- Pour être parfaitement préparé, il faut impérativement après avoir appliqué l’agent tannant et laissé sécher, crémer les pieds avec une crème anti-frottement : c’est l’hydratation du capiton plantaire. Si elle n’est pas faite, on brûle la peau qui est alors fragilisée au lieu d’être renforcée !

 

Cette opération 1 + 2 est donc à renouveler tous les jours pendant un mois.

 

Ensuite, le jour-J, il est important avant le départ de badigeonner SANS MODERATION les pieds avec de la crème anti-frottement puis d’enfiler les chaussettes. Il est également possible de mettre la crème directement sur la chaussette ou dans la chaussure (semelle et/ou contrefort), qui serviront alors de « pompe d’alimentation » pour le pied.

Cependant, il faut éviter de mettre des pansements (seconde peau) avant le départ de la course car le pansement ne doit être utilisé qu’en cas de besoin strict. En effet, il y a toujours un risque de décollement qui sera alors gênant et source de blessure. Le crémage des pieds sera très efficace et suffisant, tout au moins pour le début de course, s’il s’agit d’une grande distance (raid, trail, il pourra être nécessaire de re-crémer pendant la course.

 

Par ailleurs il est nécessaire d’ôter tout cor ou durillon. Pour cela, prenez rendez-vous avec votre podologue une semaine avant la compétition. En effet, les cors et autres durillons témoignent d’une pression importante sur cette zone, si on les laissent, cela augmentera les frottements dans la chaussures et donc le risque d’ampoule.

 

 

Prévention des ongles incarnés et des hématomes sous-unguéaux

Même si ces lésions sont moins fréquentes que les ampoules, elles sont tout aussi invalidantes.

C’est pourquoi, il est recommandé de se couper les ongles une semaine avant la compétition, ces derniers devront êtres « courts » mais pas trop, permettant d’éviter les chocs contre le bout de la chaussure, notamment dans les descentes, à l’origine d’hématomes ; et « au carré », mais sans angles saillants, il faut en effet éviter d’aller « dans les coins » car il y a toujours un risque de laisser une petite esquille d’ongle qui va repousser et agresser la peau entourant l’ongle à l’origine d’ongles incarnés.

 

 

 

 

Dans tous les cas

Il faut, quoi qu’il en soit, prévenir l’excès de transpiration. En effet, l’hyperhidrose est à l’origine d’une macération de la peau, or, l’humidité est « LE »

facteur favorisant l’ensemble de lésions du pied du sportif, puisqu’elle va fragiliser la peau.

Pour prévenir cette hyper-transpiration, il existe toute une gamme de produits disponibles en pharmacie, les plus fréquents sont à base de cholrydrate d’aluminium, substance anti-transpirante la plus connue.

Privilégiez les sachets de poudre anti-transpirante à verser dans les chaussettes le matin et les crèmes anti-transpirantes à appliquer sur le pied le soir. En effet, la poudre va se comporter comme le talc et absorber l’humidité tandis que la crème va nécessiter une aération du pied (idéale la nuit) pour être bien absorbée.

Les bains froids avec du bicarbonate de soude (1 c à soupe/L d eau) aide bien à réguler la transpiration et régénère l’épiderme.

 

Conclusion

Alors que cela paraît contraignant, ces mesures de « prévention pré-compétition » sont simples, il suffit de consacrer chaque jour quelques minutes d’attention à vos pieds, ils n’en demandent pas plus pour vous emmener au bout de vos ambitions.

 

 

10 conseils pour lutter contre la transpiration
La préparation des pieds du sportif