Bienvenue sur le NOUVEAU SITE de l'Ufsp, n’hésitez pas à nous contacter.

L’épine calcanéenne

L’épine calcanéenne

Souvent nommée « épine calcanéenne » cette douleur du talon est en réalité une tendinite d’insertion des tendons et/ou de l’aponévrose plantaire (membrane fibreuse rigide) au niveau de leurs insertions sur le calcanéus (l’os du talon). A la marche l’ensemble de ces structures joue le rôle d’un ressort et permet d’amortir l’impact du pied au sol, d’emmagasiner de l’énergie puis de la restituer afin de propulser le pied vers l’avant et d’avancer.

En cas de sollicitation trop importante des tendons et de l’aponévrose, les insertions talonnières peuvent devenir inflammatoires et douloureuses. L’épine calcanéenne peut alors se former à l’occasion de la cicatrisation d’un tendon au niveau de son insertion osseuse, c’est une simple conséquence de la pathologie et un signe radiologique. Ce n’est pas l’épine qui vous pique et qui vous fait mal, mais bien la traction et la tension du tendon sur l’insertion osseuse.

 

 

 

 

Quand consulter et les traitements

 

 

Si vous souffrez du talon suite à de longues marches, une station debout prolongée ou bien le matin en posant le pied au sol, alors vous souffrez très probablement d’une épine calcanéenne. Il est important de consulter le plus rapidement possible afin d’éviter que l’inflammation ne devienne chronique. La radiographie n’a pas d’intérêt diagnostic, un bon examen clinique de votre médecin ou de votre podologue suffit à poser le diagnostic. L’échographie ou l’IRM ne sont intéressantes qu’en cas de suspicion de rupture ou en cas de doute sur le diagnostic.

Le premier des traitements est la limitation des activités sollicitant de manière trop importante les muscles et l’aponévrose plantaire (course, saut, escaliers, marche prolongée…) et un chaussage correct (ni trop haut ni trop plat). Une activité sportive peut être maintenue à condition de ne pas souffrir pendant, après ou le lendemain. En complément, les semelles orthopédiques confectionnées sur mesure par le podologue contribuent à la limitation des tensions plantaires, puisqu’elles traiteront l’origine et donc la cause du problème.

Un traitement en kinésithérapie avec éventuellement des ondes de chocs radiales peut être proposé. Les traitements médicamenteux par anti-inflammatoires ne doivent pas être proposés en première intention et l’infiltration est indiquée uniquement en dernier recours si les traitements précédents sont en échec. La chirurgie est très rarement envisagée.

 

 

Les conseils du podologue

 

 

Afin de prévenir toute tendinite et donc épine calcanéenne, il faut être à l’écoute de son corps. La douleur est une alerte, il faut donc l’écouter et savoir lever le pied à temps. La prévention repose également sur un chaussage varié et adapté à vos activités quotidiennes et sportives, on ne va pas faire une randonnée en ballerines ou bien un marathon en chaussures de ville ! Si malgré ces conseils de prévention, vous souffrez de votre talon, pensez à masser votre voûte plantaire à l’aide d’une balle de tennis ou bien une bouteille en verre glacée au préalable. Cela aura pour effet de détendre les tendons et également un effet antalgique et anti-inflammatoire par le froid. Le port d’une chaussure avec un petit talon de 2 ou 3 cm peut également vous aider.

 

 

 

 

Découvrez nos conseils

 

 

Quelques vérités à propos des talons
Bien choisir la chaussette